Sonate pour violon (1981)

Un homme dort dans sa chambre. Un sablier est posé près de sa tête, mais au lieu de grains de sable, il y a dedans de petits atomes. Un grand panel mécanique s’approche du lit, un violon en sort et commence à jouer une mélodie douce. Juste après, quatre bras mécaniques prennent l’homme et le rentrent dans le panel, d’où il sort quelques minutes plus tard peigné, rasé, habillé et prêt à partir pour le boulot. Dans le bruit multilingue de la grande ville, l’homme entend tout d’un coup la mélodie bien connue, douce et séduisante; elle attire l’homme en dehors de la ville, il court dans les champs, il saute de joie, il vole avec les papillons, il admire chaque petite fleur, il la met doucement dans le bouquet qu’il fait; mais les belles fleurs s’avèrent mécaniques…

Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon
Sonate pour violon